QUI EST GÉNIAL AU JAPON ?

GÉNIAL AU JAPON est le projet de Blandine Peis et d’Émeline Marceau (Roseland), formé début 2016 et intégré au Collectif du Fennec, qui réunit plusieurs artistes de la scène bordelaise. Dans leur musique mélant indie-pop, rock et ambiances électroniques, les boîtes à rythme percutent sans jamais froisser les sens, les synthés se dévoilent à travers leurs nappes célestes ou leurs basses épaisses, tandis que les guitares, déliées ou parfois plus distordues, rageuses et énergiques, finissent de tapisser un décor jamais figé, toujours en mouvement.

De quoi se laisser doucement happer par l’incandescence de leur premier EP « In Between », paru en mars 2017, qui leur a permis de réaliser quelques jolies dates (auditions régionales pour les Inouïs du Printemps de Bourges en 2017, Festival Causette à Cenon, les Trois

Baudets à Paris, 1eres parties de L’Impératrice, Hyphen Hyphen…) et de tourner partout en France (Paris, Tours, Clermont-Ferrand, Brest, Toulouse, Lille, Troyes…) et à l’étranger (Belgique). Lauréat du «Prix des Pros» au tremplin La Mue en 2018, incubé à la Pépinière du Krakatoa à Bordeaux en 2019, soutenu par l’Institut Départemental de développement artistique et culturel de la Gironde, le duo sort son premier album « Imanust » en septembre 2019.

Dans « Portraits », son nouvel EP (attendu pour le 8 octobre 2021), Génial au Japon présente un tableau de famille étrange et poétique qui met en valeur “l’humain” à travers 5 portraits singuliers. Chaque chanson est un prénom et une invitation à l’intime. Les différents personnages sont confrontés à leurs propres paradoxes et à la solitude que cela représente. Cinq titres à l’éffigie d’une pop mélancolique qui mêlent habilement la musique à l’image, puisque l’EP s’accompagne d’une longue vidéo-concept en forme de court-métrage décrivant ces cinq chansons comme des chapitres qui se parcourent.

De Blonde Redhead à Radiohead en passant par LCD Soundsystem, le duo met en lumière tout un pan du patrimoine pop, rock et électro des années 2000 et 2010 dans ses chansons habitées qui nourrissent aussi bien les rêves que la réalité. Qu’on vive au Japon… ou ailleurs.